Le Portail pour vous informer sur la Bourse

 

Faut-il profiter de la baisse de l’action Airbus pour acheter ?

 

L’entreprise Airbus, qui fabrique la moitié des avions commerciaux du monde, est l’un des entreprises Européennes les plus touchés par les mesures de restriction. Ces mesures ont pour but de limiter la propagation du Covid-19, en limitant le tourisme mondiale au maximum, ainsi que les voyages professionnels, ce qui handicap grandement les clients de Airbus.

En effet, les nombreuses compagnies aériennes Européennes mais aussi mondiale, souffrent énormément actuellement et décale ou annule leur commande d’avions. La plupart des analyses s’accordent pour dire que la situation ne reviendra pas à la normal avant au moins 2022.

 

Au premier semestre 2020, l’entreprise Airbus fait état d’une baisse de 50% de son chiffre d’affaire, avec les 6 semaines de fermeture d’usines. Le chômage partiel mis en place par les Etats, permettant de compenser les charges salariales, permet à l’entreprise de limiter ces pertes.

En effet,  puisque les salaires ont été payés par l’Etat durant la période de confinement, les entreprises qui ont fermés leurs usines n’ont pas eu à payer les salaires et les charges salariales.
De plus, usines fermés signifie moins de charge fixe, pas de consommation de matériel, de moteurs ou pièces détachés, puisque pas de construction d’avions.

 

La baisse de 50% de son chiffre d’affaires au premier semestre, qui correspond à une baisse de 12 milliards d’euros, s’est conclue par une perte de  1,9 milliard d’euros, par des annulations de commandes et une réduction des prévisions pour les 2 prochaines années.

Avec environ 10 milliards d’euros de trésorerie, tout spécialiste de l'action airbus vous dira que la survie de l’entreprise n’est pas en cause, surtout que la direction ambitionne de ne pas dépenser de cash pour le second semestre, en réduisant  sa production et ces effectifs, pour passer cette période de faible activité.

 

La capitalisation du groupe a chuté de 105 milliards d’euros à 40 milliards d’euros, en l’espace de quelques semaines, le cours de l’action passant de 140 euros à 50 euros, soit une baisse de -64%. Depuis, elle a rebondi, avec les plans de soutien aux compagnies aériennes comme Air-France, au chômage partiel, à la maitrise de la propagation du virus et au plan d’aide pour l’aéronautique.

 

 

forte baisse de l'action Airbus

 

Le PER, qui permet de donner un niveau de cherté d’un prix par rapport aux résultats réalisés par l’entreprise, était à 11 en 2019, ce qui donnai un prix plutôt en adéquation avec les résultats. Ce PER est actuellement de 64, cela signifie qu’avec les résultats 2020, le prix de l’action actuel, vers les 65 euros est très très cher.

Le prix de l'action actuel ne prend pas en compte la totalité de la baisse des résultats, c'est un pari que le trou du second trimestre, sera rebouché en moins de 2 ans. Ce PER, avec ce prix de l’action, devrait revenir à 17 en 2021, nous sommes donc à un prix qui prend  déjà en compte le redressement du secteur aéronautique qui devrait avoir lieu en 2021.

 

Acheter à ce prix, c’est déjà jouer le fait qu’il n’y aura pas d’autre re-confinement et que nous sommes sûr et certain, pour le redressement qui devrait avoir lieu en 2022. Avec ce que l’on sait actuellement du virus, c’est un gros risque.

 

Depuis quelques semaines l’action se stabilise entre 60 et 70 euros, c’est neutre, en attente. Au-dessus des 70 euros, on pourra tenter l’achat, car cela signifiera que les investisseurs pensent que le redressement sera plus rapide que prévu, mais il faudra être très prudent.
En dessous des 60 euros, c’est que la situation sera loin d’être encore maitrisé, on restera alors à l’écart.

En effet, le cours actuel prend déjà un an d’avance sur le redressement, alors si ce redressement de l’activité n’arrive que 1 an plus tard, cela fait 2 ans d’écart sur ce que le marché pense.